AVERTISSEMENT

AVERTISSEMENT Ce blog a pour raison d'être de rééquilibrer la problématique de l'affaire de Nantes, et de remettre à l'honneur la présomption d'innocence.

Il s'adresse en particulier à tous ceux et celles qui restent meurtris, et qui ne renoncent pas à comprendre.

En tant que partie civile, nous avons pu constater dans le dossier que les informations qui ont fuité dans les médias provenaient d’une sélection d'éléments à charge, pour une raison que nous ne nous expliquons pas. Alors qu'il existe pourtant quantité d'éléments à décharge dont l'importance est minimisée.

Pour résumer notre position [...] Réfléchir autrement.

Bertram et Christine de Verdun (sœur de Xavier)

mercredi 12 septembre 2012

« Apocalypse, menace imminente ? »


Georges Fenech, ancien président de la Miviludes (*), vient de publier un livre traitant de l’apocalypse, et de ses récupérations par divers mouvements religieux et sectes : « Apocalypse menace imminente ? Les sectes en ébullition », Calman-Lévy, 2012. 

A la page 172, il aborde l’affaire dite de Nantes, dans les mêmes termes et avec les mêmes erreurs que lors des communications qu’il avait cru devoir faire à la presse en mai 2011. Après un an et demi, s’il respecte par précaution la présomption d’innocence au sujet de Xavier, au niveau de la forme, Georges Fenech, pourtant ancien juge d’instruction, n’a toujours pas pris le temps de vérifier la fiabilité des sources auprès desquelles il a obtenu des informations sur la mère de Xavier.



Quelques rectifications concernant les inexactitudes et contre vérités figurant dans les affirmations très approximatives de Georges Fenech s’avèrent nécessaires afin que chacun puisse se forger sa propre conviction sur des faits réels plutôt que sur des rumeurs : 
  • durant son enfance, Xavier a reçu une éducation catholique classique, et participait avec sa famille aux activités paroissiales ; 
  • Geneviève de Ligonnès n’a pas fondé de groupe de prière, n’a pas prédit de dates pour l’apocalypse, et n’a pas non plus organisé de replis dans des refuges en Bretagne ; 
  • à ce sujet, les dates de 1962 et 1999 sont de pures inventions ; et s’il y a bien eu une réunion organisée en Bretagne par des connaissances de Geneviève de Ligonnès en mars 1995, son but n’était pas l’attente de l’apocalypse, et surtout, Geneviève n’y était pas présente… La moindre des choses eut été de vérifier avant de l’affirmer. 
  • les références à Satan et à un « complot judéo-maçonnique » sont attribuées à tort à Geneviève de Ligonnès. Ces références proviennent d’un romancier-éditeur spécialisé dans la littérature occultiste et conspirationniste. Cet éditeur était le principal instigateur de la réunion de mars 1995 ; 
  • pour conclure, Georges Fenech se dit troublé par les messages à caractère apocalyptique que Xavier aurait envoyés sur Internet. Mais de quels messages s’agit-il ? Car les messages laissés par Xavier sur certains forums religieux comme Cité Catholique, n’ont pas de caractère apocalyptique. Dans ceux-ci Xavier fait part de sa perte de foi, de son parcours spirituel, et de ses critiques contre les croyances et l’argumentaire des catholiques. Où se trouve le caractère apocalyptique ? 

En conclusion, nous n’avons pas les compétences et les connaissances pour juger le reste du contenu du livre de Georges Fenech. Mais cette demi-page écrite sur un sujet que nous connaissons bien ne peut pas manquer de nous laisser perplexes quant à la rigueur des investigations de l’auteur sur l’ensemble de son œuvre. 

En effet, en plus de notre proximité avec l’affaire, nous avons pu retrouver dans le dossier d’instruction les documents et témoignages fallacieux dont Georges Fenech disposait, et constater en connaisseurs leur piètre fiabilité. Sources non vérifiées dont l’auteur s’est pourtant inspiré pour tracer ces lignes diffamatoires et calomnieuses, voire contradictoires : «…anciens adeptes, toujours sous emprise…» [sic] ; et qui tiennent plus du roman que de la réalité objective à laquelle le juge qu'il était aurait dû s’attacher. 

Mais peut être que pour ce dernier le plaisir de passer à la télévision prime sur la vérité qui séduit moins le profane


Addendum 02 octobre 2012 :

D'après une interview publiée ce jour par Le Point, Georges Fenech aurait "enquêté à Nantes dans le sillage de Dupont de Ligonnès"... Quel a donc été le résultat de ces investigations fouillées ? Dans tous les cas Georges Fenech semble ne pas s'en être beaucoup servi : dans le paragraphe qu'il consacre à l'affaire Ligonnès dans son livre, tout comme dans les interviews qu'il donne au Point, et précédemment au Figaro, il ne fait que paraphraser l'article du journaliste Thibaut Raisse, paru dans l'édition du Parisien du 28 novembre 2011. Sources identiques ou simple plagiat ?


* Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires.




Pour simple information au sujet de l'apocalypse, au sens catholique du terme, qui signifie en grec révélation, ou dévoilement, et non catastrophe, suivent les articles du Catéchisme de l'Eglise Catholique traitant de l'eschatologie, c'est-à-dire des fins dernières, individuelles et universelles :


L’Épreuve ultime de l’Église :

  • 675 Avant l’avènement du Christ, l’Église doit passer par une épreuve finale qui ébranlera la foi de nombreux croyants (cf. Lc 18, 8 ; Mt 24, 12). La persécution qui accompagne son pèlerinage sur la terre (cf. Lc 21, 12 ; Jn 15, 19-20) dévoilera le " mystère d’iniquité " sous la forme d’une imposture religieuse apportant aux hommes une solution apparente à leurs problèmes au prix de l’apostasie de la vérité. L’imposture religieuse suprême est celle de l’Anti-Christ, c’est-à-dire celle d’un pseudo-messianisme où l’homme se glorifie lui-même à la place de Dieu et de son Messie venu dans la chair (cf. 2 Th 2, 4-12 ; 1 Th 5, 2-3 ; 2 Jn 7 ; 1 Jn 2, 18. 22).
  • 676 Cette imposture antichristique se dessine déjà dans le monde chaque fois que l’on prétend accomplir dans l’histoire l’espérance messianique qui ne peut s’achever qu’au-delà d’elle à travers le jugement eschatologique : même sous sa forme mitigée, l’Église a rejeté cette falsification du Royaume à venir sous le nom de millénarisme (cf. DS 3839), surtout sous la forme politique d’un messianisme sécularisé, " intrinsèquement perverse " (cf. Pie XI, enc. " Divini Redemptoris " condamnant le " faux mysticisme " de cette " contrefaçon de la rédemption des humbles " ; GS 20-21).
  • 677 L’Église n’entrera dans la gloire du Royaume qu’à travers cette ultime Pâque où elle suivra son Seigneur dans sa mort et sa Résurrection (cf. Ap 19, 1-9). Le Royaume ne s’accomplira donc pas par un triomphe historique de l’Église (cf. Ap 13, 8) selon un progrès ascendant mais par une victoire de Dieu sur le déchaînement ultime du mal (cf. Ap 20, 7-10) qui fera descendre du Ciel son Épouse (cf. Ap 21, 2-4). Le triomphe de Dieu sur la révolte du mal prendra la forme du Jugement dernier (cf. Ap 20, 12) après l’ultime ébranlement cosmique de ce monde qui passe (cf. 2 P 3, 12-13).


Source: http://www.vatican.va/archive/FRA0013/_P1R.HTM


Voir aussi Mythes...