AVERTISSEMENT

AVERTISSEMENT Ce blog a pour raison d'être de rééquilibrer la problématique de l'affaire de Nantes, et de remettre à l'honneur la présomption d'innocence.

Il s'adresse en particulier à tous ceux et celles qui restent meurtris, et qui ne renoncent pas à comprendre.

En tant que partie civile, nous avons pu constater dans le dossier que les informations qui ont fuité dans les médias provenaient d’une sélection d'éléments à charge, pour une raison que nous ne nous expliquons pas. Alors qu'il existe pourtant quantité d'éléments à décharge dont l'importance est minimisée.

Pour résumer notre position [...] Réfléchir autrement.

Bertram et Christine de Verdun (sœur de Xavier)

lundi 29 octobre 2012

Chiens


mis à jour le 20 mars 2013


Agnès sort tranquillement l'un de ses chiens le 7 avril, en fin d'après-midi, trois jours après la "mort officielle" de la famille (et des chiens...).

« Le 7 avril, j’ai vu Agnès promener son chien. On a parlé un peu. Puis j’ai écourté car j’avais un rendez-vous impératif. » Lors de son audition, les policiers n’ont pas cru [cette voisine] : « Ils m’ont répondu : ce n’est pas possible. Ils ont attrapé un calendrier et dit que cela devait être huit jours plus tôt. J’ai signé sans relire le PV. » 

(Contre-enquête sur l’énigme Ligonnès, Marie Quenet, envoyée spéciale à Nantes
Le Journal du Dimanche, dimanche 06 novembre 2011) 

D’après le dossier d’instruction, au moins huit personnes ont été en contact avec Agnès dans la semaine du 4 au 10 avril 2011 : certaines l’ont vue, d’autres l’ont eue au téléphone ; des voisins, des parents, des connaissances, ou encore des amis des enfants… Pourtant, officiellement, elle était déjà morte. Certains de ces témoins l'ont vue en compagnie d'un de leurs deux labradors.

Question : 
Les chiens auraient-ils laissé leurs jeunes maîtres être séquestrés et assassinés, sans réagir à une situation aussi anormale, sans percevoir la violence ambiante, sans les défendre, avec toute la violence de leur instinct animal ? Fameux challenge ! 

Sans oublier qu’un tel scénario, très irréaliste, impliquerait nécessairement la complicité de la mère de famille. Ce que nous excluons tout aussi radicalement que celle de Xavier : ils se sont toujours montrés bons parents tous les deux, affectueux et soucieux du bien de leurs quatre enfants. 

Question : 
Les chiens retrouvés sous la terrasse étaient-ils bien ceux d’origine ? 
Si oui, où et quand ont-ils été supprimés, et par qui ? Quand, et par qui, ont-ils été enterrés ? 

Sachant que les cadavres des deux chiens étaient nettement plus décomposés que les autres corps, dont la version officielle fait remonter la mort, par impossible, à la nuit du 3 au 4 avril. Et que la chaux a servi principalement pour eux. Quel intérêt ?


Une énigme supplémentaire parmi quelques autres…